Théière Pestum en porcelaine de Sèvres. Epoque Louis-Philippe

Objet vendu

SÈVRES

Théière Pestum 2ème grandeur anse basse en porcelaine de Sèvres du service « fond beau bleu frise d’or capraire » d’époque Louis-Philippe.

Datée 1833

Marques de mouleurs et marques de doreurs (notamment Moyez)

Hauteur : 15 cm.



Pour une théière identique, voir Christie’s, New York, 28 octobre 2003, lot 359.
Une autre, d’époque Napoléon III, est passée en vente à Drouot le 15 avril 2005 (lot 92).

Pour une théière identique, plus tardive (1845), présentée lors d’une exposition, voir : « La table à l’Elysée : réceptions officielles des présidents depuis la IIIe République », Saran, 2005, n°87.

Pour deux tasses (sans leurs sous tasses), d’époque Louis-Philippe, provenant sans doute des Tuileries, voir : Drouot, Coutau-Bégarie, Vente « Souvenirs historiques, Famille Royales, Militaria », 17 octobre 2012, lot 173.


Le décor de ce service apparaît sous l’Empire et nous le trouvons d’abord sur la table de Rambouillet. Martial Daru, baron d’Empire, achète aussi un service à frise capraire en 1808.
Ce décor fut ensuite utilisé sur les tables de Louis XVIII et de Charles X à Saint-Cloud, Compiègne, Fontainebleau et à nouveau Rambouillet. Sous la Monarchie de Juillet et sous le Second Empire, ce décor est utilisé au château des Tuileries. Il est aujourd’hui encore utilisé à l’Elysée pour la table du Président de la République.

Nous retrouvons la théière présentée par Expertissim dans les archives de la Manufacture de Sèvres dans les registres de pièces entrées au magasin de ventes.
Est ainsi décrit rentrant dans ces derniers, le 7 septembre 1833 : « 5 théières Pestum fond b(eau) bleu frise capraire 30 francs chaque » (Vv2 70v° 51).

Cette forme fut inventée au tout début du 19eme siècle et connait un grand succès jusqu’au Second Empire. Elle est réalisée en deux grandeurs. Sous Louis-Philippe, la forme évolue et l’anse se trouve munit d’un décor de palmettes. Celle présentée aujourd’hui par Expertissim, qui date du début de la Monarchie de Juillet, a encore conservé sa forme Empire.

Malheureusement, nous ne retrouvons pas dans quelle demeure furent livrées ces cinq théières du « service beau bleu frise d’or capraire », mais elles furent probablement (comme les deux tasses vendues par l’étude Coutau-Bégarie l’année dernière) livrées pour les Tuileries.

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Référence Expertissim : 2013100764