Polly Nelson. Arlparra oustation - Body paint, tableau

Estimation : 10 125 €
Prix actuel : 4 224 €
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par Expertissim
Estimation : --
Moyens de paiement

Polly NELSON (Artiste aborigène, Australie, née vers 1939)

Arlparra oustation - Body paint designs for Awelye (women’s corroboree)

Peintures corporelles pour les cérémonies féminines “Awelye”
Acrylique sur toile, vers 1990
Références indiquées au dos de la toile : POLLY Utopia Art PN501 Polly Nelson
Châssis à clef

Hauteur : 196 cm - Largeur : 135 cm.

Bon état général. Légères traces de frottement sur les bordures (notamment une trace plus prononcée de 10 cm sur l'une des bordures).

Provenance :
- Succession d'un collectionneur français
- Utopia Art (Alice Springs ) & Galerie Woo-Mang (Paris)

Œuvre accompagnée du certificat d’origine émanant de Utopia Art (Alice Springs ) :

Originaire d’Utopia, célèbre communauté artistique située au cœur du désert central australien, Polly Nelson est très représentative de cette école de peintres où les femmes ont toujours joué un rôle moteur : à l’origine, en effet, Utopia s’est constituée à partir d’une coopérative féminine de batik sur soie - technique consistant à appliquer de la cire sur un support textile qu'on va ensuite teindre.
S'inspirant des motifs de peintures dont elles se couvraient le corps pour célébrer leurs rites de fertilité, les artistes d'Utopia y mêlèrent bientôt des dessins inspirés par la riche flore de leur région natale qu'elles reproduisaient à main levée (tantôt au pinceau tantôt au crayon de cire).
Elles transposèrent enfin ces motifs sur toile, pour célébrer les mythes - ou «rêves» - dont elles étaient les gardiennes.
A l'origine, les motifs utilisés par les peintres étaient ceux des peintures traditionnelles sur sol réalisées à l'occasion des cérémonies sacrées célébrant les Grands Ancêtres du peuple aborigène. La peinture rituelle aborigène recourrait à des pigments naturels : charbon, kaolin, ocres. Pour des raisons de commodité, les peintres aborigènes des années 1970 ont utilisé - surtout dans le désert où elles se conservent mieux - des peintures acryliques qui leur ont permis de diversifier leur palette. Tout en recourant à l'acrylique, l'artiste a cependant privilégié des tons rappelant les ocres traditionnelles plus propres à évoquer sa terre natale.
Avec le développement de cet art, d'autres sources d'inspiration traditionnelles furent mises à contribution et, parmi elles, les peintures corporelles.
C'est de ces dessins que Poly Nelson s'inspire dans cette œuvre.

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Référence Expertissim : 2014041595