Petite statuette de Parsvanatha en bronze

Objet vendu

Petite statuette de Parsvanatha en bronze.

Inde, XVIIIe siècle - XIXe siècle.

Hauteur : 5,5 cm.


Ce bronze est une divinité Jaïn. Le jaïnisme, du sanskrit Jina « vainqueur », est une religion qui insiste en premier et dernier lieu sur le respect de l' ahimsa (non-violence), en se basant sur la théorie du karma, des réincarnations, de l'écologie, et qui met l'accent sur l'ascétisme. Le jaïnisme devient une religion d'importance au cours du VIe siècle av. J.-C., sous l'influence de Mahâvîra. Le jaïnisme possède actuellement douze millions de fidèles dans le monde, ascètes et laïcs confondus, en majorité en Inde. Les Tîrthankara sont les maîtres jaïns qui ont été divinisés car ils ont atteint la libération. Au nombre de 720 suivant la tradition ésotérique, seuls les 24 derniers sont vénérés. Les deux derniers sont des personnages historiques : Parshvanâtha (ascète ayant fondé un ordre comprenant 8 communautés au VIIIe ou VIIe siècle av. J.-C.) et Vardhamâna (dit le Mahâvîra, c'est-à-dire le Grand Héros, un contemporain du Bouddha, il se serait inspiré de l'enseignement de Parshvanâtha pour élaborer sa doctrine). Parshvanâtha est reconnaissable à la présence du Cobra à 7 têtes qui rappelle un épisode de sa vie où, se promenant un jour, il vit un vieil homme qui préparait un feu. Parshvanâtha su qu'il avait deux serpents pris dans les branches du feu et il avertit le vieil homme qu'il était en train de les brûler, mais celui-ci au lieu de les sauver se fâcha contre Parshvanâtha et refusa de croire à la présence des dits serpents. Parshvanâtha souleva les branches enflammées et sortit les serpents grièvement brûlés. Il eu le temps de réciter des mantras (prières) pour eux avant qu'ils ne meurent. Parsvanatha vécut à Varanasi (Bénarès) et est le Tîrthankara qui est l'objet de la plus grande dévotion. Il est étroitement associé à la compassion.

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Référence Expertissim : 2011050041