Papiers Edmond Blanc. Correspondance politique

Estimation : 1 250 €
Prix actuel : 1 125 €
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par Expertissim
Estimation : --
Moyens de paiement

Papiers Edmond BLANC (1799-1850), avocat, homme politique.

Maître des requêtes au Conseil d’Etat au début de la Monarchie de Juillet, Adolphe-Edmond Blanc avait été élu député de la Haute-Vienne en juillet 1832, réélu en 1837, puis en 1842 et 1846, parmi la majorité conservatrice. Il fut secrétaire-général au ministère de l’Intérieur sous Thiers en 1834, obtint la direction des travaux publics en 1846, la présidence du Conseil des Bâtiments civils et celle du Conseil des Haras. « Les ministères Molé et Guizot le comptèrent parmi leurs partisans les plus dévoués et leurs agents les plus actifs. » Son rôle parlementaire cessa en 1848.

CORRESPONDANCE POLITIQUE :
Royer Collard, deux lettres, juin-août 1829), demandant à être reçu par le ministre Montalivet ; (…) Je serai encore parfaitement à ses ordres, à son heure, à sa minute, avant ou après la Chambre des Pairs. Malgré l’impertinence du mot, il faut que je le vois (…).
Lally-Tollendal, lettre, 28 juin 1830), faisant allusion aux événements de la Révolution, de sa candidature à Valencienne ; (…) Quel soulagement pour Mme de Polignac et de Peyronnet, s’ils pouvaient décharger leur mauvaise humeur sur quelques pauvre employé, qui aurait commis le crime abominable de divulguer ce qu’on désirait se donner la satisfaction de tenir secret pendant 24 heures, ce que l’on n’avait pas voulu communiquer même à la chère, aimée et féale Gazette de France (…). Demandez maintenant à MM. de la Société « Aide-toi le ciel d’aidera » s’ils ont quelques reproches à me faire ? (…).
Armand Bertin (directeur des Débats), demandant de lui procurer un récit exact des émeutes de la journée, des courses du duc d’Orléans, etc. (…).
Félix Barthe, lettre du Garde des Sceaux (mai 1832), annonçant que le roi l’a nommé maitre des requêtes en service extraordinaire.
Comte de Bondy, lettre du préfet de la Seine, (griffe, mars 1833), attribuant la « médaille de la ville de Paris à l’occasion du Choléra »
Lettre du ministre (juillet 1833) prévenant qu’il a chargé le préfet de Police pour requérir les préposés et agens de la force publique pour la translation de la statue de Napoléon ; joint une note qui précise que Edmont Blanc est nommé pour accompagner cette nuit la statue de Napoléon qui sortira de Paris par la barrière du Roule et y rentrera par celle de l’Arc de Triomphe (…).
Diplôme de membre de l’Institut historique fondé en décembre 1833 (signé par l’académicien Michaud et le secrétaire perpétuel, et Eug de Montglave), en octobre 1834
Lettre pour ampliation de sa nomination au ministère du Commerce et des Travaux publics comme secrétaire général et directeur du personnel (avril 1834).
Cuvillier-Fleury, deux lettres du professeur du duc d’Aumale (août 1836, avec cachet de ses fonctions), dont approuvant les statuts de sa réunion d’articles sauf un article sur « la fumée des Pipes » qui risque d’être reproché par les membres du Jockey ; Je conçois qu’on fume dans la rue ou dans un salon. Il faut aller en Hollande pour trouver la pipe et la bonne compagnie marchant de pair. Nous sommes à plus de cent lieues de ce pays et de cette grossièreté. Pourquoi l’inaugurer chez nous (…).
Montalivet, deux lettres (avril-juin 1839), annonçant sa nomination comme archiviste de la Couronne puis attribuant le titre d’inspecteur général de la liste civile ; joint la minute de sa démission adressé au comte de Montalivet et au Roi en décembre 1844 ; réponse de Montalivet en février 1845
Deux lettres pour ampliation de sa nomination comme membre du Conseil supérieur près les établissements généraux de Bienfaisance en remplacement du baron de Gerando (décembre 1842).
Lettre du garde des Sceaux, Martin (août 1845), annonçant que le roi l’a conservé en qualité de conseiller d’état
Lettre du ministre de l’Intérieur (décembre 1846) le prévenant de la création d’une commission sur l’administration du Théâtre français qui sera composée du baron de Barante, de Victor Hugo, Vivien, Vitet, Lamartine, Buloz, etc.
Joint quatre lettres de recommandation dont de Casimir Delavigne, et Jules Janin

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Référence Expertissim : 2013101453