Large coupe lotus en porcelaine. Chine, époque Qianlong

Estimation :
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Objet vendu

Large coupe lotus en porcelaine peinte en rouge rubis et or, avec au centre un jeté d’hibiscus entouré par des pétales de lotus rayonnants. Sur le rebord, dans des cartouches étroits, des feuillages en or stylisés.

Chine d’époque Qianlong ( 1736 - 1795 )

Diamètre : 30 cm

Cheveu sur l'aile

Provenance
Étiquette Bonte-Sidden, Vellingen Brugge

Oeuvres en rapport
Une coupe plus petite avec le même décor est conservée à la Reeves Center Collection à la Washington and Lee University (USA), illustrée par Thomas V. Litzenburg, Jr dans Chinese Export Porcelain in the Reeves Center Collection at Washington and Lee University (2003, p. 68, no. 51).

Une théière est illustrée dans The Choice of the Private Trader, The Private Market in Chinese Export Porcelain illustrated from the Hodroff Collection (David S. Howard, 1994, p. 151, no. 163).

Un pot à lait, un bol à thé, une coupe et une théière avec la même décoration sont illustrés dans Collecting Chinese Export Porcelain par Elinor Gordon (1984, p. 50, pl. VII).

Ce modèle est aussi illustré dans Chinese Export Porcelain from the Ethel (Mrs. Julius) Liebman and Arthur L. Liebman Porcelain Collection par Catherine Brawer (1992, no. 119).

Un autre est illustré dans China-Trade Porcelain : an Account of its Historical background, Manufacture, and Decoration and a Study of the Helena Woolworth McCann Collection (John Phillips, 1956, pl. 78).

Pour un large bol à punch, voir Christie’s Londres, 4 septembre 2012, lot 64.

Des services à thé et chocolat sont conservés à Melford Hall dans le comté de Suffolk en Angleterre. Ils proviennent du pillage par le Capitaine Hyde Parler du navire espagnol Santissima Trinidad à Manille en 1762.

Deux bols sont conservés au Palais de Dolmabahçe à Istanbul.


Symbole de pureté dans la culture chinoise, la fleur de lotus fut appréciée dans les décors de la porcelaine chinoise destinés à l’exportation au milieu du XVIIIe siècle.

Connu dans plusieurs variantes, ce modèle est parfois influencé par les décors moyen-orientaux avec l’ajout de rinceaux complexes.

La beauté de ce modèle réside notamment dans le dégradé de rose réalisé sur les pétales de lotus, allant du rose pâle au rouge rubis.

Le pétale de lotus a été utilisé d’une manière assez semblable pour décorer des céramiques de la période des « Six Dynasties » (220-587 après J.C.).

Cette ornementation est toujours aussi populaire durant la fin de la période Qing (1644-1911). Pour des bols couverts datant de cette période, voir Christie’s New York, 16 mars 2016, lot 1643 (avec la marque sceau à six caractères), ou «Imperial Porcelain of late Qing from the Kwan Collection » (Art Gallery, The Chinese University of Hong Kong, 13 août – 25 septembre 1983, p. 131, no. 137).

  • Pièces :  1
  • Hauteur en cm : 30 cm
  • Largeur en cm : 30 cm
  • Profondeur en cm : 5 cm
  • Référence Expertissim : 2016070467