Gloria Tamerre Petyarre. Le rêve du lézard sauvage, tableau

Estimation : 27 500 €
Prix actuel : 18 327 €
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par Expertissim
Estimation : --
Moyens de paiement

Gloria Tamerre PETYARRE (Artiste aborigène, Australie, née en 1938)

Le rêve du lézard sauvage, 1994

Acrylique sur toile
Références indiquées au dos de la toile : Gloria Petyarre Delmore DH94A011
Châssis à clef

Hauteur : 234 cm - Largeur : 124 cm.

Très bon état général. Très légères traces de frottement en bordure.

Provenance :
- Delmore Downs, Utopia


Artiste phare de la communauté d’Utopie à l'instar de Kathleen Petyarre, sa sœur, Gloria Tamerre Petyarre témoigne de la place qu’occupent les femmes dans la peinture aborigène du désert dont elles sont un des éléments du dynamisme et un des facteur de son renouvellement.
Là où d’autres artistes éminents tendent à privilégier une palette très sobre quelque fois réduite au noir et au blanc, Gloria Petyarre nous présente ici une œuvre très colorée qui célèbre le mythe de la « Femme-Lézard », Arnkerrth, créatrice et gardienne des mines d'ocres si importantes dans la culture, la religion et l’art du désert.
Cet esprit animal est aussi une divinité législatrice qui a fixé les règles de vie pour les femmes du clan de l'artiste et elle est honorée en divers endroits du territoire entourant Utopia par les initiées à ses mystères qui chantent, dansent et peignent sur le sol ses exploits et sa légende.
Pour évoquer Arnkerrth, l’artiste s’est d’ailleurs inspirée des motifs de peintures corporelles dont elle se pare elle-même pour célébrer cette Ancêtre. En ce sens, on pourrait considérer la toile comme une sorte d’ « autoportrait » où l’artiste mettrait en scène son propre corps peint.
Mais les lignes horizontales et verticales font évidemment aussi penser aux côtes stylisées de l’animal totémique auquel l’artiste s’identifie quand elle l’évoque.
En ce sens, la peinture de Gloria Petyarre se fait icône religieuse, figuration d’un être sacré du Temps du Rêve mais sur un mode métonymique puisque la « Femme-Lézard » n’est présente que partiellement et comme symboliquement.
Enfin, les motifs lignés qui structurent la toile peuvent aussi se lire comme une sorte de cartographie onirique des territoires qui sont liés à Arnkerrth et dont ils proposent une sorte de « vision satellitaire » : chaque série correspondrait alors à une zone cérémonielle particulière.
Mais paysage vu du ciel et traité de manière abstraite, œuvre religieuse et autoportrait en creux se superposent, se confondent, et font de la toile un « feuilleté » de sens - lui-même allégorique de cet espace-temps multiple qu’est le Temps du Rêve.

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Hauteur en cm : 234 cm
  • Largeur en cm : 124 cm
  • Référence Expertissim : 2014041594