Ecole flamande vers 1600. La Sybille Tiburtine, tableau

Estimation : 2 500 €
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Objet vendu

ECOLE FLAMANDE vers 1600

La sybille Tiburtine

Huile sur toile
Inscription dans la partie supérieure SIB. TYBURTINA, X,


Dernière du catalogue de Varron, associée à Octave-Auguste et à la restauration de la pax romana, la Sibylle de Tibur a gagné en importance à partir du VIème siècle. Elle fut aussi connue comme la prophétesse annonçant la venue d’un roi né d’une vierge.
Au Moyen-âge, la Sibylle de Tibur avait une symbolique essentiellement messianique et millénariste. Les écrivains de cette période crurent que les sibylles avaient annoncé la naissance de Jésus et l’avènement du christianisme, d’où la fréquente représentation des sibylles dans l’iconographie chrétienne aux portails ou sur les vitraux des cathédrales comme à Beauvais.
La Sibylle tiburtine a donc inspiré de nombreuses œuvres. En 1485, le peintre Florentin Domenico Ghirlandaio l’a mise en scène dans une fresque de la Cappella Sassetti à Santa Trinità de Florence. En 1514, Raphaël l’a également représenté dans l’église Santa Maria della Pace à Rome. Vers 1575-1580, le peintre français Antoine Caron (1521-1599) met en scène la Sibylle avec l’Empereur Auguste dans un tableau conservé au Musée du Louvre. Elle fait encore aujourd’hui l’objet de diverses études comme celle d’Yves Hersant, parue dans J. Pigeaud (ed.), Les Sibylles, Paris, 2004.

Rapport de condition : Rentoilage ancien. Quelques craquelures, petits éclats et manques vers la gauche. Très légères usures

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Hauteur en cm : 67 cm
  • Largeur en cm : 53 cm
  • Référence Expertissim : 2014051455