Coffret de la Maison SAINT-LOUIS, dévoilant un vaporisateur en cristal d’opale (état neuf).

Prix actuel : 245 €
Le prix n'inclut pas les frais de livraison
Le droit de rétractation est applicable.
Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par le marchand
Lieu du marchand : France
Contactez le vendeur pour connaître les frais de livraison.
Moyens de paiement
  • Virement bancaire

Cristalleries de SAINT-LOUIS

Écrin quadrangulaire en carton Bleu-marin, l’intérieur revêtu d’un tissus soyeux assorti au centre duquel se dresse, sur son coussin matelassé, un flacon-vaporisateur ovoïde en cristal d’opale blanc soufflé et rehaussé sur la panse d’un filet circulaire or ; monture en métal doré sertie dans la verrerie, reliée à une poire, en tissus ocre.

Étiquette de commercialisation d’origine conservée sur le haut du vaporisateur ; boite décorée et brodée à l’effigie de la Maison Saint-Louis.
Marque du pontil, et signature au revers de la base du flacon-vaporisateur.

Travail moderne, vers 1990.

Très grande élégance, superbe qualité. Beaucoup de sobriété dans la conception de l’objet, sa matière est pure, dense, limpide ; agréable contraste entre son tissus de présentation, bleu, et sa couleur, immaculée.


De fabrication récente – fin du XX° s., notre vaporisateur s’inspire sans conteste des productions historiques de la Cristallerie (ou, plutôt, des cristalleries). L’emploi du pluriel est en effet de mise, car la plupart des grandes manufactures verrières de l’époque produisirent elles aussi, au cours de la première moitié du XIX°, des pièces fort semblables (l’on pense entre autres à Baccarat, Sèvres, Le Creusot).
À partir des XX° et – surtout – XXI° siècles, les objets en cristal d’opale, de ce type (qualité, style), commencent à se raréfier de l’offre commerciale contemporaine. L’heure est à la translucidité, aux cristaux ‘‘purs’’ et limpides, aux couleurs (technique du cristal doublé en overlay) ainsi qu’aux traitements et dégagements à l’acide impulsés par l’Art nouveau. C’est volontairement que nous ne citons pas les ‘‘opalines de foire’’, manufacturées entre 1930 et 80 par Portieux, Vannes, Vierzon, Sars et etc., sans réel point commun avec les opalines de Saint-Louis, Baccarat ou Le Creusot, de l’époque Charles X.
Il s’agit là, donc, d’une ré-édition contemporaine, dont les buts premiers semblent, a priori et d’une part, de faire re-découvrir une part des travaux verriers du XIX° et, d’une part, de rentre hommage à ceux-ci.


* * *

MESURES.
Coffret haut de 9 cm ; L. 18,5 x l. 18,5 cm
Vaporisateur, haut de 10.75 cm avec sa monture.


Un flacon couvert, de la même collection, est également proposé à la vente sur ce support (condition identique : en boite, état neuf).

Rapport de condition : Vaporisateur en état neuf. Timides usures (et déformations aux angles) du carton, sans gravité. Tube de la poire, en tissus, à peine effilé. Verrerie intacte, comme neuve, en parfait état ; or inaltéré.

  • Pièce(s) :  1
  • Manufacture : Saint-Louis.
  • Période :  XXe siècle
  • Date : Vers 1980/1990.
  • Hauteur en cm : 11 cm
  • Largeur en cm : 10 cm
  • Référence Expertissim : 2019100120