BACCARAT, et Gustave-Joseph Defforge (?). Partie de nécessaire de toilette en cristal translucide émaillé, à décor de fruits. Signés.

Prix actuel : 980 €
Le prix inclut la commission acheteur TTC
Le prix n'inclut pas les frais de livraison Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par le marchand
Lieu du marchand : France
Contactez le vendeur pour connaître les frais de livraison.
Moyens de paiement
  • Virement bancaire

BACCARAT

Partie de nécessaire de toilette se composant de trois flacons couverts de forme fuselée à section cylindrique et d'un vaporisateur, en cristal moulé translucide à décor émaillé à chaud en polychromie de grappes de fruits, semble-t-il des oranges ou – au vu des feuilles – des mandarines, uniformément réparties sur des bandelettes verticales noires ; le tout en relief. Les bouchons des flacons moulés et présentant un décor taillé de facettes, évoquant la joaillerie ; la monture du vaporisateur en métal laitonné.

Chaque flacon, ainsi que le vaporisateur, présentent au revers la marque de la manufacture de Baccarat, obtenue par sablage. À cette signature, s'adjoint celle, en creux dans la masse, du décorateur, un – ou une – certain.e G. Defforge.

Il s'agit là de pièces assez peu courantes, et – l'intérêt se situe précisément dans cette particularité – plutôt inhabituelles du style Baccarat. L'on songerait, au premier abord, et au vu de la technique de l'émaillage sur verre ou sur cristal, à une production Legras, ou de Leune, Mazoyer. Or, cet émaillage est globalement plus fin et la matière plus noble ; la forme épurée contraste avec le côté presque un poil naïf, entre guillemets, du décor, inattendu lorsque l'on découvre la signature de Baccarat.
Le créateur de ce décor, un nommé – si l'on en suit la signature – G. Defforge, devait à l'époque, pour que son nom apparaisse sur ces objets, jouir d'une popularité certaine. Or, dans les livres dont nous disposons, ainsi que sur Internet, rien n'apparaît sur lui. Ni sur sa biographie, ni sur les rapports entretenus avec la manufacture (à l'inverse par exemple de Georges Chevalier, de Désirée Christian ou Paul Nicolas chez Saint-Louis, de Joseph Simon chez Val -Saint-Lambert). Lui, Defforge, est pourtant, chez Baccarat, l'auteur de modèles qui, en comparaison avec d'autres collections de garnitures comme Églantier ou Malmaison, sont à contre-courant du style de la maison ; originalité qui est tout à son honneur.
Nous avons mené quelques recherches, et avons trouvé un certain Gustave Joseph Defforge, décorateur sur cristal. Ce Gustave Joseph Defforge naît en 1866 et décède en Juin 1897. L'époque de sa fin de vie pourrait correspondre avec le style de nos flacons... Mais dans ce cas, la signature qu'ils présentent, eux, est bien curieuse. Il aurait dû, en théorie, s'agir d'une étiquette papier. La marque indélébile qu'ils abordent renvoie davantage aux années cinquante qu'à la fin du XIX°. Le style, lui, est pourtant bien fin XIX°.
Quatre possibilités s'ouvrent ainsi : la première, peu vraisemblable, que ces flacons soient des années cinquante et inspirés des travaux du décorateur sur cristal Gustave Joseph Defforge (1866 – 1897). Dans ce cas, une mention aussi explicite de son nom sur les flacons est curieuse.
La seconde, qu'il s'agisse bien d'une production fin XIX°, voire début XX° (le décorateur/auteur du décor à pu, par exemple, dessiner le modèle vers 1890 et décéder le façon brutale par la suite) ; une production alors spéciale, puisque revêtant de façon anticipée la marque de la manufacture (on sait toutefois que certains flacons ont été ainsi marqués dès les années vingt).
La troisième est que ce fameux décorateur sur cristal soit en fait – peu probable – un homonyme, qu'il n'ait rien à voir avec nos flacons... mais nous en doutons fortement.
La quatrième : que ce décor soit signé G. Defforge pour Henriette Gabrielle Defforge, sœur de Gustave Joseph (peu probable là aussi). Il aurait fallu qu'elle aussi soit décoratrice sur cristal... Nous n'avons pas trouvé d'information confirmant ou infirmant cette hypothèse.

Nous pensons ainsi qu'il s'agit d'une production avant-gardiste et spéciale du début du XX° ou de la fin du XIX°, expliquant le fait qu'elle revête cette marque, normalement apposée à partir des années trente et non avant en théorie (mais présente sous la forme de sceau, même au XIX°, dans certaines montures en bronze serties dans des pièces Baccarat) ; une production limitée, expliquant le fait qu'il n'y ait, sur elle, quasi-aucune trace, et qu'elle ne figure dans aucun catalogue officiel.

Ces objets sont cependant bien authentiques, et rares, donc.


Précisions au sujet des dimensions :
hauteurs couvertes de 17, 11.5, 10 et 16cm (flacon 1, 2, 3, vapo).
Hauteurs découvertes, toujours dans le même ordre, de 13 – 14.5 – 13 et 9.5 ;
diamètres de 5.5 – 5.25 – 4.75 et 5.

Rapport de condition : Bouchons d'origine numérotés, et correspondant parfaitement. Excellent état général. Poire du vaporisateur cassée (usure normale du temps), et à remplacer. Belle conservation des couleurs de l'émail.

  • Pièce(s) :  1
  • Manufacture : Baccarat.
  • Période :  XXe siècle
  • Date : Début du XX° siècle, ou années 1930/50 (?) - voir description du lot.
  • Hauteur en cm : 17 cm
  • Largeur en cm : 6 cm
  • Référence Expertissim : 2018050005