Antoine baron de Seguier. Lettre autographe

Objet vendu

Antoine baron de SEGUIER (1768-1848), premier président de la Cour d’Appel de Paris, Pair de France, il instruisit le procès du maréchal Ney.

Lettre autographe signée au comte de Forbin, Directeur général des Musées royaux. Paris, 22 juillet 1816. 2 pp. ½ bi-feuillet in-4, apostille de réponse en coin.

Lettre du Premier Président, au comte Forbin, directeur des Musées royaux, réorganisateur du Louvre, au sujet des tableaux ornant les salles d’audience de la Cour criminelle ; Ce que vous me demandés ne m’appartient pas, n’est pas même la propriété de ma compagnie. Si cela nous appartenait, nous serions peut-être obligés de vous le refuser. Le cadre du tableau allégorique de la Chambre criminelle fait partie de la boiserie de la pièce (…). Son déplacement que nous ne regrettons pas, sous tout autre point de vue que celui de l’art, laisse un vide dans la boiserie qui sera, nous l’espérons, rempli par (un) tableau convenable à nos graves fonctions, par l’image de la divinité souffrante pour les hommes (…). Sur cette image que nous attendons, doit être replacée la bordure provisoirement mise en réserve. Dans tous les cas, c’est à M. le Préfet que vous devés adresser votre demande (…). Faites nous partager ce superflu mis à l’écart par légèreté du siècle. Il n’est pas possible que dans vos magazins vous n’ayés quelques uns de ces Christs que la sagesse de nos pères plaçaient partout. Nous avons cinq salles d’audience. Dans la 1ère est l’antique Christ du Parlement par Van Eÿck que Bonaparte ne put ne pas nous rendre malgré l’opposition impie de votre prédécesseur [à qui il nous disait ; que voulez-vous faire de ce pendu ?] et son inadvertance qui l’avait signalé sous le nom d’Albert Durer. Dans deux autres salles sont des Christ acquis par nos soins. Il en manque encore dans les deux salles criminelles (…). Il se recommande donc au comte Forbin pour l’acquisition de tableaux du ressort de son administration par un don pieux à la Justice dont nos registres, bons et loyaux conservateurs ferait passer ce souvenir à la postérité (…).

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Référence Expertissim : 2013110738