Alfred-Auguste Cuvillier-Fleury. Deux lettres autographes signée, 1832

Estimation : 375 €
Prix actuel : 313 €
Le prix et l'estimation incluent la commission acheteur TTC
Comment ça marche ?
  • Vue(s)
  • - Abonné(s)
Transport assuré par Expertissim
Estimation : --
Moyens de paiement

Alfred-Auguste CUVILLIER-FLEURY (1802-1887), Précepteur du duc d’Aumale, écrivain académicien

Deux lettres autographes signées, note aut. (à Edmond Blanc). S.l., 24 juillet 1832. 2 pp. in-8 et 1 pp. in-8 oblong ; et Palais des Tuileries, 18 octobre 1836. 3 pp. bi-feuillet in-8, en-tête en coin « Education de S.A.R. Mgr le duc d’Aumale ». joint 3 documents.

Belle correspondance évoquant notamment l’exposition du trousseau de la princesse Louise d’Orléans, peu avant son mariage avec Léopold 1er de Belgique, et à propos de l’aménagements des Tuileries par l’architecte Fontaine.

1831 : L’exposition du trousseau de la princesse Louise n’est pas publique, et il n’y a guères que les personnes de la Maison qui soient admises à le voir. Voilà ce que m’a dit la Reine (…). Cependant lorsque Cuvillier a annoncé à Sa Majesté qu’il s’agissait d’Edmond Blanc, la Reine a donné des ordres pour qu’il puisse entrer au Palais Royal. Il lui indique les dates d’exposition à laquelle il peut se présenter, ajoutant ; Les Tuileries ne sont pas ouvertes au public cette année, le Roi y passant une partie de ses journées en Conseil (…) ; une partie des appartements se trouvant entrepris par les maçons de M. Fontaine. Aussi y verrez-vous des merveilles l’hyver prochain : une vaste et brillante galerie à la place de l’escalier actuel, des doubles portes partout, une circulation facile, une immensité d’espace comme il n’y en a nulle part, et s’il plait à Dieu, de belles et bonnes fêtes (…). Il espère le voir prochainement et le félicite de son élection politique qui a produit un excellent effet.
1836 : Il répond à une invitation pour faire route ensemble vers Auberay ; terminant plusieurs affaires, il demande une « petite place dans sa voiture » lors de sa visite au val aux loups. Il est très heureux de son « inamovibilité » ; Je trouve qu’il est de bon exemple que les secrétaires généraux se montrent plus solides que les ministres. Où en serions-nous si l’administration donnait sa démission quand le ministre s’en va et si les bonnes traditions couraient les champs au lieu de rester au logis ? Tant que le système politique ne change pas, il y a honneur à rester pour le défendre. Presque toujours, ce sont de misérables amours-propres qui se retirent, croyant se faire honneur ; les gens véritablement attachés à leurs services et à leur pays y regardent à deux fois avant de déserter leurs fonctions (…). Est-ce cela que vous appelez vos tribulations ? Vous me raconterez cette histoire. Je suis très friand de toutes ces chroniques secrètes (…). Il ne peut pas grand-chose pour son protégé, mais le recommandera à M. de La Martinière. Joint une note autographe de Cuvillier-Fleury transcrivant la réponse du Roi sur « l’éducation publique » de ses enfants.

Joint :
-Lettre du secrétaire du Cabinet du Roi
-Lettre du comte Charles-Marie Tanneguy Duchatel (1803-1867). 2 pp. in-8
-Lettre de Jacques-Paul Migue, prêtre, envoyant un exemplaire de son introduction, probablement tiré de son Encyclopédie théologique.

Provenance :

  • Pièces :  1
  • Hauteur en cm : 30 cm
  • Largeur en cm : 20 cm
  • Référence Expertissim : 2014050315
  • Styles & Epoques :