Iep - J. Bacot & H. de Lencquesaing
Une question sur cet objet ?
Appelez nous au
01 75 43 05 24

Estimation :
200 €-300 €

Référence : 751109

Signature : Falconet

Epoque : Première moitié du XXe siècle.

Expertisé par Iep - J. Bacot & H. de Lencquesaing

Mobilier, objets d'art et sculptures des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles

Statue, d'après Falconet, représentant une « petite fille cachant l'arc de l'Amour ».

Terre cuite relaquée gris. Base moulurée relaquée marron, cerclée d'un ruban tors.
Porte une signature : Falconet.

Première moitié du XXe siècle

Hauteur : 53 cm.

Vous souhaitez vendre un objet similaire ?

Pour en savoir plus

Avec Amour, de Falconet


(1)


(2)


(3)


(4)

Curieux artiste que ce Monsieur Falconet , sculpteur, théoricien et critique d’art. Talentueux, inspiré, éclectique dans ses inspirations mais pas particulièrement sympathique,  Falconet connu  le succès au cours de sa vie, de Paris à Saint Petersburg.  Artiste sculpteur, travaillant la céramique et philosophe à ses heures, il laisse dans l’histoire de la sculpture la trace d’un artiste très marqué par les considérations esthétiques de son époque.

 

Un artiste précoce issu d’un milieu modeste.

Enfant d’un milieu humble, Etienne-Maurice Falconet (1716-1791) voit le jour dans une famille parisienne modeste issue du Bugey, au sud-est de la France. Il commence au tout début son apprentissage en tant que charpentier, mais a la chance d’être rapidement remarqué par le sculpteur  Jean-Baptiste Lemoyne, portraitiste de Louis XV et détenteur du Prix de Rome de 1725, pour les petites sculptures de bois qu’il réalise. Lemoyne le prend alors sous son aile et parfait son éducation, devenant ainsi son protecteur.

Son talent fait vite parler de lui dans le milieu artistique parisien de l’époque. Il est ainsi demandé par la femme emblématique de cette période dans le milieu des arts : la Marquise de Pompadour , maitresse du roi et grande mécène, qui lui commande de nombreuses compositions. Ce modèle de la petite fille cachant l’arc de l’Amour est d’ailleurs une de celles qu’il réalise à sa demande. D’un caractère difficile, pas toujours agréable à vivre, il n’est reçue qu’assez tard à l’Académie, en 1754, et se brouille fréquemment avec ses commanditaires et amis, tels que Diderot où Catherine II de Russie pour qui il travaille de 1766 à 1778 à la réalisation de la gigantesque et très appréciée statue équestre de Pierre le Grand de Russie. Un chef d’œuvre, alors même qu’il ne travaillait que les petits et moyens formats : cette monumentale sculpture équestre est sa première, et aussi reconnue pour la façon dont il représente le cheval cabré contrairement à ce qui se faisait traditionnellement.

De son milieu modeste, il tente de s’extraire toute sa vie, notamment par son érudition en se faisant critique d’art et philosophe à ses œuvres. Ami de Diderot, il entretient une correspondance régulière avec lui, dans laquelle ils discourent sur l’esthétique de l’art, la beauté réelle ou fantasmée d’une œuvre…mais leurs points de vue divergent et Falconet, irritable et sarcastique, se brouille de nombreuses fois avec son ami. On lui connait aujourd’hui de nombreux écrits philosophiques sur l’art, comme ses Réflexions sur la Sculpture de 1761.

*(1)

 

Du baroque au néo-classicisme, un style qui évolue avec son temps.

Ce qu’il y a d’extraordinaire dans les œuvres de Falconet, c’est le style artistique qu’il travaille…où plutôt les styles. On peut, en regardant ses sculptures, retracer toute l’esthétique artistique de la période, du baroque au néo classicisme, en passant par le rococo. Il est tout d’abord très influencé par le Bernin, Pierre Puget, et Borromini, trois artistes emblématiques du baroque. On retrouve cette influence dans les premières œuvres de Falconet, comme son célèbre Millon de Crotone de 1754, exceptionnel par sa composition dynamique et dramatique, ainsi que son Annonciation réalisée pour l’Eglise Saint Roch. Il passe ensuite à de petites compositions plus décoratives, toute en finesse et élégance, dont la plupart étaient des commandes passées par la Pompadour. Pour son travaille, il n’utilise que très peu le marbre, préférant le plâtre, la terre cuite , ou encore le biscuit. Il travaille en effet beaucoup le biscuit à la manufacture de Sèvres , ou il occupe la fonction de directeur des ateliers de sculpture de 1757 à 1766.

Il s’illustre également en reproduisant des figures inspirées des Enfants de Boucher, peintre Rococo par excellence.

Il va ensuite évoluer, sous l’influence surement d’artistes tels que Canova, vers le style néo classique, ralliant les principes esthétiques de l’Antiquité à la beauté et la finesse développées auparavant des ses productions. On notera pour exemple son biscuit de La douce Mélancolie, réalisé en 1773 et que l’on peut admirer à l’heure actuelle au Musée de l’Hermitage de Saint Petersburg (pour les plus chanceux !).

S’il évolue au grès de ses envies, il s’adapte surtout au gout de son époque. Comme les peintres de cette époque (Boucher, Fragonard…), il se doit dans ses commandes de s’adapter aux volontés de ses commanditaires.

 

 

Les Amours chez Falconet.

Falconet se sert beaucoup du thème de l’Amour dans ses petites compositions des années 1750/1760. On lui connait de nombreuses représentations de l’Amour, ou des femmes de son entourage.

Le thème de l’Amour semble l’avoir particulièrement inspiré dans ses travaux, surtout du temps il travaille à la Manufacture de Sèvres. On lui connait donc ainsi les représentations d’Hébé et l’Amour, de Vénus allaitant l’Amour, le fouettant…il réalise souvent ces pièces en pendant. Les deux Vénus sont ainsi pensées ensemble, Hébé et l’Amour complète le groupe d’Erigone et Bacchus…

  C’est aujourd’hui une petite fille cachant l’arc de l’Amour qui nous est proposée, reproduction en terre cuite d’une œuvre de l’artiste que l’on datera aux environs de 1761. En effet, Falconet propose au Salon de 1761 une esquisse en en plâtre de cette figurine, commandée par Madame de Pompadour. Cette œuvre, réalisée en pendant de son Amour Menaçant fait de marbre, autre commande de la Pompadour comme cadeau pour le philosophe Voltaire et exposé au Salon de 1737, représente en réalité Psyché sous les traits d’une petite fille, cachant l’arc de l’Amour.

*(2)

 

*(3)

Il y a aujourd’hui de très nombreuses copies de cette statuette, dont un modèle en  biscuit conservé  au Musée de la Céramique de Sèvres (qui semblerait être l'original), et un en terre vernissée conservé au château de Fontainebleau. Quand au petit Amour menaçant, il est lui aujourd'hui au Musée du Louvre de Paris.

Il dit, dans ses écrits, vouloir se départir de la trop grande influence des poncifs antiques. Pourtant, même lui ne peut sen échapper totalement, que ce soit par volonté propre, ou pour répondre favorablement à ses commanditaires. Il semble néanmoins être très attaché à ce thème de l’Amour qu’il représente ou évoque simplement (comme ici à l’aide de l’arc).

 

Cette petite terre cuite présentée sur Expertissim nous offre aujourd’hui l’occasion de renouer un peu avec cet artiste pas toujours plébiscité, quoique l’un des plus grands, de son époque. Elle représente par son thème un peu du talent de Falconet. Les amateurs de son art profiteront sans doute de cette occasion pour compléter leur collection ou tout simplement pour l’admirer. Quand aux néophytes, ils sauront se laisser conquérir par l’expression mutine de cette petite fille et le délicat traitement des chaires, si cher à Falconet.

*(4)

 

 

Suzanne Kabanda (Etudiante à l'I.E.S.A.)

Besoin d'éclairage sur un sujet? Sur un terme? N'hésitez pas à consulter notre Glossaire!

556 objets
triés par
page

1 2 3 4 5 ...7

APPLICATIONS

Disponible sur Iphone et Android , vous pouvez télécharger gratuitement l’application « Pré-expertise » pour connaître la valeur des objets qui vous entourent. Cette application permet de réaliser depuis un smartphone une demande de pré-expertise qui vous donnera une estimation chiffrée et réaliste de votre objet.

L'application iPhone « Expertissim » vous propose de consulter l'ensemble de notre catalogue et d'accéder aux fiches détaillées de chaque objet. Si vous êtes intéressé par un produit, n'hésitez pas à nous contacter via le bouton "Acheter".

CONFIDENTIALITÉ

L'ensemble du service de vente et d'achat d'objets d'art et d'antiquités d'Expertissim est personnalisé et strictement confidentiel de même que toutes le demandes de pré-expertise d’objets d’art.

SÉCURITÉ

L'ensemble des phases de paiement est entièrement crypté et protégé. Le protocole utilisé est SSL couplé à de la monétique bancaire. Cela signifie que les informations liées à la commande et le numéro de la carte bancaire ne circulent pas en clair sur Internet.

Vendre vos objets en toute confiance
Expertise de vos objets d'art.
Des frais vendeurs minimes.
Clientèle internationale d’acheteurs.
Objets à vendre
Nos experts à votre service
Expertissim travaille avec 47 experts et cabinets de renom couvrant les vingt-cinq spécialités les plus importantes du marché de l'art.  voir tous les experts

CONDITIONS GÉNÉRALES D'UTILISATION DU SITE | MENTIONS LÉGALES | COPYRIGHT © 2009 EXPERTISSIM. TOUS DROITS RÉSERVÉS. (CONCEPTION GRAPHIQUE : AGENCE ADVITAM)